Dans le cadre du réseau « souffrance et travail »


Cette démarche s’inscrit avec d’autres acteurs tels que le médecin traitant et le médecin du travail, et toute autre entité concernée par les conditions de travail


Elle peut entrer en complément :

d’une thérapie (CMP, psychologue clinicien, psychiatre, psychanalyste…) ;

d’un bilan de compétence;

D’un recours juridique

etc.


consécutif ou concomitant à  :



Élaboration conjointe vers une modification de la situation de travail avec un accompagnement à chaque étape

Jean-Louis Mendez

Psychologue du travail

Psychopathologie clinique du travail

Le cabinet APSST est déclaré en tant que prestataire de formation professionnelles auprès de la DIRECCTE

Le cabinet est habilité IPRP (Interventions et Préventions des Risques Professionnels)  auprès de la DIRECCTE

Siège : 10 Rue Notre Dame 77000 MELUN  / Siret N° 399 642 677 00039 - assurance MACSF

Jean-Louis Mendez: diplôme de psychologue du travail (Conservatoire national des arts et métiers de Paris) ; certificat d’études supérieures en psychopathologie du travail et diplôme universitaire en psychopathologie du travail (faculté de médecine de Paris V Descartes) ; certifié formateur (Caisse régionale d’assurance maladie d’Ile de France); habilité IPRP au titre de son organisation (auprès de la DIRECCTE); Enregistré à l’agence régionale de santé - ARS (Adéli N°77 93 1482 2)

Jean-Louis Mendez 06.12.83.19.94

06.12.83.19.94

Consultation de MELUN

Accueil Consultations Interventions Infos + Cont@ct

Le cabinet de consultation n’est pas considéré comme un ERP dès lors que la profession libérale est pratiquée dans des locaux destinés partiellement à l’habitation de l’occupant.

2e alinéa de l’article R. 111-1-1 du code de la construction et de l’habitation et selon la réponses du Ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales publiée dans le JO Sénat du 11/06/2009 - page 1463.

« Constituent des bâtiments d'habitation au sens du présent chapitre les bâtiments ou parties de bâtiment abritant un ou plusieurs logements, y compris les foyers, tels que les foyers de jeunes travailleurs et les foyers pour personnes âgées, à l'exclusion des locaux destinés à la vie professionnelle lorsque celle-ci ne s'exerce pas au moins partiellement dans le même ensemble de pièces que la vie familiale et des locaux auxquels s'appliquent les articles R. 123-1 à R. 123-55 et R. 152-4 et R. 152-5. »

De la lecture de cet article il ressort que les locaux occupés par des professions libérales (médecins, avocats, notaires, huissiers, infirmières...) ne sont pas des établissements recevant du public quand l'activité professionnelle s'exerce dans le même ensemble de pièces que la vie familiale. Dans tous les autres cas, ils sont considérés comme des établissements recevant du public.

Accès aux personnes à mobilité réduite

Ce cabinet n’est pas adapté aux personnes à mobilité réduite


Il se situe au premier étage dont l’accès se fait par un large escalier